Trouver des produits de pharmacie familiers à l’étranger peut s’avérer plus compliqué qu’on le pense.

Les produits nécessitant ou non une ordonnance sont classés différemment dans chaque pays, ou peuvent même être interdits dans certains.

Nous avons échangé avec différents bloggeurs, expatriés aux quatre coins du monde. Ils vous livrent leurs conseils et partagent leur expérience avec les pharmacies dans leur pays d’expatriation.

Angleterre

Le prix payé à la pharmacie pour les médicaments prescrits se limitent à un montant fixe de 8,80 livres (tarifs 2018), s’appliquant à chaque ordonnance, quel que soit le type ou le nombre de médicaments prescrits. Les tarifs des médicaments sous ordonnance sont donc relativement abordables en Angleterre. Les médicaments ne nécessitant pas d’ordonnance sont faciles à trouver dans de nombreux supermarchés.

Nathalie a emménagé à Londres il y a plus de 9 ans, venant d’Afrique du Sud. Dans son blog What You Didn’t Know, elle écrit sur des thèmes relatifs à la santé, à la vie quotidienne et aux voyages. Elle a remarqué que l’offre de médicaments sans ordonnance est plus restreinte au Royaume-Uni qu’en Afrique du Sud. « Par exemple, il est facile de se procurer en Afrique du Sud un médicament comme le Bettapyn, qui est un antidouleur plus fort que le paracétamol, mais il me semble qu’un produit d’une efficacité égale n’est pas disponible librement au Royaume-Uni. Si vous souhaitez avoir quelque chose de plus puissant, vous devez obtenir une ordonnance auprès de votre médecin.»

Nathalie a également constaté des différences dans les temps d’attente pour obtenir des rendez-vous chez le docteur : « Malgré qu’il faille payer pour voir un médecin en Afrique du Sud, il  est plus facile d’obtenir un rendez-vous le jour même en Afrique du Sud qu’au Royaume-Uni. Au Royaume-Uni vous pouvez attendre plus d’une semaine avant d’avoir un rendez-vous ».

En général, Nathalie trouve qu’il est plus simple de s’auto-médicamenter (lorsque cela est possible) et elle évite d’aller chez le médecin à moins que cela soit nécessaire.

Au Royaume-Uni, obtenir un rendez-vous rapidement afin de vous faire prescrire ce dont vous avez besoin, peut être difficile. « Très souvent, vous devez convaincre la secrétaire que vous êtes réellement malade » dit-elle. « Puis une fois que vous obtenez votre consultation, le médecin finit très souvent par vous prescrire de l’ibuprofène ou du paracétamol, ce qui semble être le remède à tous les maux ! ».

Kate, auteure du blog The Transatlantic Translator, estime qu’il existe un réel choc des cultures autour des régulations des médicaments. « Lorsque vous souhaitez réapprovisionner votre boîte à pharmacie de médicaments banals, vous n’êtes autorisé à acheter qu’un nombre limité de boîtes de paracétamol en une fois » explique-t-elle, en citant la loi britannique, qui indique que la quantité de cachets de paracétamol qui peuvent être vendus en magasin se limite à 16 cachets et à 32 cachets en pharmacie. « Aux Etats-Unis, vous pouvez facilement acheter d’énormes boites d’anti-douleurs dans des quantités de grossistes ! ».

En savoir plus sur le système de santé anglais dans notre guide sur la santé et l’assurance expatrié en Angleterre.

Etats-Unis

Les Etats-Unis sont le leader mondial dans la recherche et le développement biopharmaceutique. Cependant, aucune loi ne régule les prix des produits pharmaceutiques, permettant ainsi aux entreprises et aux producteurs pharmaceutiques de fixer des tarifs sans aucune restriction.

La bloggeuse Rachel McClary, basée à Seattle, explique sur son blog, Right from the Start, le choc culturel auquel elle a dû faire face lorsqu’elle s’est installée aux Etats-Unis. En effet, originaire du Royaume-Uni, elle était habituée au prix fixe des médicaments sur ordonnance, quelle que soit la valeur réelle ou le nombre de médicament achetés.

« Vivre aux Etats-Unis m’a montré à quel point le coût des médicaments pouvait être élevé » dit-elle. « Par exemple, une petite bouteille de gouttes pour les yeux pouvait me coûter 120 dollars, tout en sachant que les prix varient en fonction du réseau de votre assurance santé ».

« L’industrie pharmaceutique et le marketing autour des médicaments sont énormes aux Etats-Unis », poursuit Rachel. « Je ne suis jamais complètement sûre que le produit prescrit par mon médecin est vraiment nécessaire ou si sa prescription est la conséquence d’incitatifs commerciaux reçus par les entreprises pharmaceutiques ».

En effet, aux Etats-Unis, les médecins peuvent travailler en collaboration avec des entreprises pharmaceutiques pour lesquelles ils sont encouragés à promouvoir leurs produits. D’après Rachel, la conséquence est que certains Américains apprennent à se soigner eux-mêmes.

Mère de trois enfants, Rachel trouve que les médicaments à destination des enfants semblent s’inspirer du célèbre livre pour enfant La Potion Magique de Georges Bouillon, de Roald Dahl : « Les médicaments pour enfants se présentent sous une variété de couleurs et de goûts sucrés, tels que raisin, chewing-gum ou cerise, que d’ailleurs aucun de mes enfants aiment. Elle achète en ligne ses médicaments provenant du Royaume-Uni, tels que le Calpol, marque de paracétamol courante au Royaume-Uni.

Ce qui différencie les Etats-Unis des autres pays n’est pas seulement les prix exorbitants des médicaments, mais aussi, la valeur des différentes marques, explique Kate Braithwaite, écrivaine et expatriée écossaise qui tient le blog The Transatlantic Translator. Elle est amusée par le fait que ses enfants ont tendance à la corriger lorsque parfois elle omet d’employer des américanismes dans son langage, car « ici, un pansement est toujours un Band Aid (la marque du pansement) et la marque du médicament est plus souvent utilisé que le nom du médicament lui-même. Par exemple Advil  est plus utilisé que le terme générique ibuprofène ».

« Je reste toujours fascinée de voir que de nombreuses pharmacies aux Etats-Unis proposent un service de vente au volant (comme les services drive des chaînes de fast food) » dit Kate.

En savoir plus sur le système de santé américain dans notre guide sur la santé et l’assurance expatrié aux Etats-Unis.

Emirats arabes unis (EAU)

Plus de 80% de la population aux Emirats arabes unis se compose d’expatriés, pour la plupart installés dans les centres d’affaires en plein essor tels qu’Abu Dhabi ou Dubaï. Il est facile de trouver des pharmacies ouvertes 24h/24 et 7j/7 et vous pouvez acheter de nombreux médicaments sans ordonnance.

Cependant, les Emirats arabes unis ont des lois anti-drogue très strictes affectant les médicaments, notamment les antidépresseurs et les somnifères. Certains médicaments en vente libre en France requièrent une ordonnance aux EAU.

Pinkvel, auteur de Pink Travel, explique : «Certains médicaments largement disponibles dans votre pays d’origine peuvent être illégaux ou classés parmi les substances contrôlées aux Emirats arabes unis ».

« Il est donc important de vérifier le statut de vos médicaments avant de les emporter avec vous», conseille Pinkvel. Parlez à votre médecin avant de voyager aux Emirats arabes unis, afin de vous assurer que vos médicaments seront acceptés ou qu’il vous délivre une ordonnance, qui vous permettra d’obtenir la permission du ministère de la santé des EAU pour les acheter sur place.

Une liste des médicaments interdits ou contrôlés aux EAU est disponible ici.

Helen McClure, anglaise installée à Dubaï, nous fait partager son expérience et celle de sa famille sur son blog Expat Explorers

Helen considère que les strictes lois sur les drogues aux EAU, lui ont causé des difficultés pour trouver les médicaments qu’elle avait l’habitude de prendre dans le passé : « Quand je vivais au Royaume-Uni, je prenais de la codéine pour mes migraines. Puis, j’ai déménagé à Dubaï, où ce médicament est sur la liste des drogues illégales qui peut vous faire atterrir en prison. »

« Le secret est de trouver des médicaments similaires à ceux que vous utilisiez auparavant», conseille-t-elle. « Il est utile de comprendre quelles sont les sources les plus communes d’affection dans votre lieu de destination. » Par exemple, le vent poussiéreux provenant du désert arabe représente un facteur courant d’aggravation des migraines. « Ce vent peut provoquer des maux de têtes ou déclencher des allergies. Les sprays nasaux ou les antihistaminiques peuvent donc s’avérer utiles ».

Singapour

Le système de santé de la ville-Etat de Singapour est considéré comme l’un des meilleurs au monde, et le pays se situe souvent en haut des classements mondiaux sur la santé.

Il existe trois classifications encadrant la vente de médicaments à Singapour :

–     Les médicaments disponibles uniquement sur ordonnance (POM – prescription only medicine)

–     Les médicaments disponibles uniquement en pharmacies (P – pharmacy only medicine)

–     Les médicaments en vente libre (general sales list – GSL).

Les GSL peuvent être achetés dans les supermarchés. Les POM sont disponibles auprès des médecins et des dentistes ou dans les pharmacies sur présentation d’une ordonnance.

Cependant, il existe des différences d’une pharmacie à l’autre et toutes les pharmacies ne vendent pas forcément tous les médicaments du marché.

Il existe des cliniques médicales incluant des pharmacies ouvertes 24h/24 et 7j/7.

Si vous voyagez à Singapour avec vos médicaments, vérifiez si leurs ingrédients font partie de la liste des substances contrôlées.

Si cela est le cas, il faut que vous soumettiez une demande d’autorisation auprès de l’autorité des sciences de la santé de Singapour deux semaines avant votre arrivée dans le pays, et vous devez garder l’autorisation sur vous durant votre séjour à Singapour. Le bulletin d’adhésion est disponible ici.

Helen McCLure, auteur du site Expat Explorers qui a aussi vécu à Singapour, avant de venir s’installer aux Emirats arabes unis, trouve que certains médicaments sont plus simples à trouver à Singapour. « Lorsque j’ai emménagé à Singapour, je pouvais acheter de la mélatonine sans ordonnance, qui a pour but d’aider à combattre les effets secondaires du décalage horaire ».

La médecine traditionnelle chinoise est en plein essor à Singapour. Cela inclut par exemple l’acupuncture, l’acupression, les remèdes à base de plantes médicinales et les massages thérapeutiques.

La médecine traditionnelle chinoise est régulée à Singapour par l’autorité des sciences de la santé et tous les praticiens doivent être enregistrés au Traditional Chinese Medicine Praticionners Board.

La bloggeuse Gwenn Seemel, explique sur son blog Face Making qu’elle trouve cette approche médicale traditionnelle réellement efficace « J’ai découvert que la médecine chinoise soulageait mes maux chroniques».

En savoir plus sur le système de santé singapourien unis en consultant le guide d’Expat Assure sur la santé et l’assurance expatrié à Singapour.

France

Les pharmacies françaises sont gérées par des propriétaires indépendants. Le coût des médicaments est subventionné et régulé par l’Etat, ce qui permet une harmonisation des prix, qui sont abordables. Lorsque l’on possède une carte Vitale, certains médicaments sont pris en charge à 100% et il n’est pas nécessaire de faire d’avance de frais.

« Mon pharmacien m’adore car je suis toujours enchantée de payer pour mes médicaments, plaisante l’expatriée américaine Diane, auteure du blog Oui In France, avant d’ajouter : les médicaments en France sont 50 à 90% moins chers qu’aux Etats-Unis et cela, avant même d’avoir bénéficié des remboursements ».

Contrairement à d’autres pays, tous les employés de pharmacie en France doivent posséder au minimum un brevet professionnel de préparateur en pharmacie.

Cela signifie qu’il est possible de bénéficier de conseils médicaux dans les pharmacies françaises. « Lorsque vous venez chercher vos médicaments, vous pouvez discuter de vos problèmes de santé, obtenir des conseils ou poser des questions que vous auriez pu oublier de poser à votre médecin ».

 « De nombreux médicaments en vente libre sont en fait rangés derrière le comptoir ; n’espérez donc même pas pouvoir acheter discrètement les médicaments typiquement vus comme  embarrassants en vous dirigeant vers la caisse en libre-service ! Ceci n’est finalement pas une si mauvaise chose, précise Diane, à moins que vous ayez face à vous un pharmacien qui parle fort et pas de ligne de confidentialité derrière vous. » En effet, le pharmacien pourra vous conseiller dans votre achat de médicament.

Les pharmacies françaises vendent uniquement des produits médicinaux et ne vendent pas de snacks, de cartes de voeux ou d’anniversaire ni de magazines. Les pharmacies ont parfois un espace parapharmacie dédiés aux produits de bien être variés (soins de la peau, diététique, régime, vitamines et suppléments, puériculture…).

Sarah Hague, auteure de St Bloggie de Riviere, est une expatriée anglaise vivant dans le sud de la France. Elle a remarqué que les pharmacies ne mettent pas en avant les marques des différentes entreprises pharmaceutique « Si par exemple, vous demandez un Doliprane, il est fort possible que l’on vous propose du paracétamol dans sa version générique.».

« Au Royaume-Uni, vous pouvez acheter des médicaments dans les supermarchés, ce qui n’est pas possible en France. En France, les pharmaciens sont fortement attachés à leur monopole » dit Sarah.

Elle attire l’attention sur le fait que les horaires d’ouvertures des pharmacies ne restreignent pas nécessairement l’achat des produits : « En France, à proximité des pharmacies il y a toujours une machine à l’extérieur pour acheter des préservatifs, ainsi vous pouvez, vous en procurer discrètement à tout moment ».

Et aux heures de fermetures, on peut trouver des pharmacies de garde dans chaque ville ou agglomération. Une pharmacie de garde doit rester ouverte 24h/24 selon un système de rotation. Pour connaitre la pharmacie de garde la plus proche de chez vous, appelez le 3237.

« Les Français aiment beaucoup certains remèdes homéopathique tels que l’Oscillococcinum pour se protéger des rhumes. L’Arnica est également populaire », ajoute Sarah.

Angleterre, Etats-Unis, Emirats, Singapour, France : parcourir ces cinq pays nous montre à quel point le fonctionnement des pharmacies et le coût des médicaments varie d’un pays à l’autre. Il est toujours important de vous renseigner à l’avance sur le fonctionnement du système de santé dans votre pays d’expatriation.

Si vous êtes à la recherche d’une assurance santé internationale, un courtier indépendant comme Expat Assure, peut vous aider à faire le bon choix en comparant pour vous différentes solutions d’assurances. N’hésitez pas à nous contacter ou à demander votre comparatif d’assurances.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de nos différents témoignages, et n’engagent pas la responsabilité d’Expat Assure.


Cet article vous a intéressé ? N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook, Twitter ou LinkedIn pour ne pas manquer d’autres infos sur l’expatriation et la protection sociale des expatriés.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Get in touch

Call Us on +44 (0)20 3137 2857

We are open from 9am to 5pm from Monday to Friday
Request a comparison

Request a Comparison

Fill in a form and we will call you back

Our partners

We build partnerships with reputable insurance companies who are long-established in the expatriate insurance industry. All the international insurance companies we work with have both individual and corporate plans. Find out more about our partners here.

home_partners

Latest tweets

Expat Assure Expat Assure Il y a 2 semaines
Expat Assure Expat Assure Il y a 2 semaines
Expat Assure Expat Assure Il y a 2 semaines
Expat Assure Expat Assure Il y a 8 semaines
Expat Assure Expat Assure Il y a 27 semaines